Christophe Portefin

 

Si je devais me définir, le mieux serait de me voir comme un entre-plusieurs. En effet se définir dans une unicité réduit toujours le champ des possibles. Etre vu par les autres comme une unicité réduit également le point de vue de l’observateur. Je pourrais donc me présenter de différentes manières. Je suis né en France, en Bourgogne, entre Meursault et Beaune et je ne dédaigne jamais un bon verre de chardonnay. J’ai vécu en Bretagne et reste encore attaché à cette terre celtique patrie de la galette de sarrasin et de l’andouille de Guéméné. Attaché au Berry, je ne rechigne pas devant un bon fromage de Valençay et un verre de Sancerre.

Mes pérégrinations linguistiques m’ont aussi ouvert d’autres horizons : l’anglais, une bonne pale ale et un délicieux pure malt, l’espagnol et les vins de la Rioja, l’allemand et les saucisses, le japonais avec le saké, les gyozas ou bien les sashimis. Mon parcours universitaire traduit également cette diversité : études de relations internationales, japonais, anthropologie, didactique…

Enfin, mon parcours professionnel : un pied dans le monde de l’entreprise en tant que directeur d’un organisme de formation professionnelle continue et un pied dans le monde de la didactique des langues avec l’université en formant de futurs professeurs de langues.

Et tant de moments de rencontres, d’étrangetés encore à vivre et partager.