Catherine Berger

 

J’ai étudié simultanément l’ethnologie et une langue étrangère, l’anglais, car ces deux disciplines procédaient du même désir de découverte d’autres sociétés. L’anglais n’était pas un très bon choix pour enseigner à l’étranger et c’est dans des lycées français que j’ai d’abord enseigné mais, en intégrant l’Université Paris 13 comme enseignant-chercheur, c’est bien l’anglais qui m’a permis de mener des enquêtes « de terrain » dans la marine marchande, en partenariat avec le Seafarer’s International Research Centre de l’Unversité de Cardiff. Découvrant la condition très dure des marins d’aujourd’hui, j’ai continué à travailler dans ce milieu en m’intéressant tout particulièrement aux marins philippins, nouveaux migrants « basés en mer ». J’étudie également l’histoire des missions maritimes et leur rôle primordial dans l’amélioration du bien-être de ces travailleurs oubliés.  Dans ce secteur mondialisé, les équipages m’ont fourni un terrain privilégié pour observer les pratiques linguistiques et culturelles en milieu plurinational. Ces enquêtes ont nourri mes recherches en didactique, essentiellement consacrées à l’apport des sciences humaines dans l’enseignement/apprentissage des langues. Parmi mes autres passions, celle pour la cuisine n’est que partiellement compensée par la marche sportive et les contraintes de la littérature oulipienne.

>>> http://www.univ-paris13.fr/pleiade/membres-titulaires/